LES DIFFERENTS SHINKANSEN

Série 0 - Class 100 à Class 400 - JR 500 et JR 700 - E1 à E4 - Commentaires

La mise en service de la ligne du Tokaido shinkansen crée un tel flux de trafic que de nouvelles rames sont commandées (toujours de série 0) et que d'autres lignes sont construites. Tout d'abord, le prolongement du Tokaido (appelé Sanyo) est décidé dans la foulée puis le Tohoku est construit dans les années 70. Au cours des années 80 et 90, plusieurs branches sont ajoutées au Tohoku. Ce sont les Joetsu, Yamagata, Akita et Hokuriku shinkansen. Devant un tel développement, le matériel de base (série O) ne peut suffire. De nouvelles rames sont commandées et seront réparties en deux groupes. Le matériel pour le Sud (Tokaido et Sanyo) sera numéroté dans les séries impaires et le matériel pour le nord (Tohoku et extensions) le sera dans les séries paires. Cette logique sera toute fois arrêtée par la régionalisation des chemins de fer japonais. Chaque région attribuant alors sa numérotation.

A l'heure actuelle, les premiers shinkansen, déjà bien obsolètes, puisqu’ils n’atteignent qu’une vitesse de 200 km/h en service, sont retirés du service. Les tranches ultérieures des rames 0 n'effectuent plus que quelques rares services lents car leur vitesse de 240 km/h pénalise trop les services plus rapides.

 

La série 0

Construites de 1963 à 1986, ces rames sont l’emblème du shinkansen. Avec leur nez hérité de l’avion DC8, elles symbolisent la grande vitesse de l’époque. Ces rames, construites en 5 sous-série, rouleront en trains formés de 8 manières différentes à travers le temps et en fonction des besoins. A l’heure actuelle, il n’en reste plus que quelques une en service et quelques autres assurent le renfort des vacances. Elles seront retirées du service en 2006.

 

Les class 100, 200, 300 et 400

Le class 100

En service depuis 1985.
Il roule à une vitesse de 220 ou 230 km/h bien que sa limite technique soit de 270 km/h. Il a été introduit pour la première fois sur la ligne du Tokaido shinkansen reliant Tokyo à Osaka. Il existe 66 rames de ce shinkansen.
Actuellement ce modèle est utilisé pour les services lents en composition de 4 ou 6 voitures.

Le class 200

En service depuis 1982 sur le réseau du Nord.
Selon les versions, sa vitesse maximale varie de 240 km/h à275 km/h.
Le modèle 200 fut conçu pour les lignes Tohoku et Joetsu Shinkansen sur le même design que les séries 0. Tout comme les class 100, 66 rames de ces trains ont été conçues.

Le class 300

En service depuis 1993.
Vitesse maximum de 270 km/h.
Ces rames ont été dans un premier temps utilisées sur les Services Nozomi (Tokyo - Hakata).
Actuellement, remplacées par les rames 500 et 700 sur les services Nozomi, elles n'assurent plus que des services Hikari, et même parfois Kodama.

Le class 400

En service depuis 1992, elles sont aussi appelées Yamagata Shinkansen.
Il emprunte le Hokuriku à la vitesse de 240kmh jusque Fukushima puis continue à la vitesse de 130 km/h sur une ligne de montagne jusque Yamagata et Shinjo.
Cette rame peut être classée comme mini shinkansen à cause de son gabarit. En effet, la ligne de Yamagata est une ancienne ligne à voie métrique convertie en voie normale. La place disponible oblige donc à créer du matériel plus petit.
On dénombre 12 unités de ce shinkansen.

 

La série des JR 500 et 700

Le JR 500

En service depuis 1998.
Il assure le trajet entre Tokyo et Hakata, soit 1176 km, en 4h49 avec 5 arrêts intermédiaires (Trains du service Nozomi).
Sa vitesse maximale est de 300km/h.
Avec son allure de fusée, c’est l’un des trains les plus rapides au monde.
Le JR 500 a été seulement construit au nombre de 9 unités

Le JR 700

En service depuis 1999.
Sa vitesse maximale est de 285 km/h.
Ce sont les rames les plus récentes et les plus présentes sur les shinkansen du Sud avec un total de 64 rames en service.
La variante 700E assure les services Hikari Railstar et ne comportent que 8 voitures.
Les railstar sont des rames JR West n'assurant que des trajets complets ou partiels entre Hakata et Osaka.

 

La série des E1, E2, E3 et E4

Le E1 " Max "

En service depuis 1994.
Sa vitesse maximale est de 240 km/h.
Il assure les services d'heure de pointe sur le Tohoku Shinkansen.
C'est le premier train à deux étages à grande vitesse du monde.

Le E2

En service depuis 1997.
Sa vitesse maximale est de 275 km/h.
Il opère sur les lignes du Tohoku, Hokuriku et Joetsu shinkansen.

Le E3

En service depuis 1997.
Il opère sur les lignes du Tohoku, Akita et Yamagata shinkansen.
Sa vitesse maximale est de 275 km/h.
Il emprunte le Hokuriku à la vitesse de 240 km/h soit jusque Fukushima puis continue à la vitesse de 130 km/h sur une ligne de montagne jusque Yamagata et Shinjo, soit jusque Morioka puis continue à la vitesse de 130 km/h sur une ligne de montagne jusque Akita.
Cette rame peut être classée comme mini shinkansen à cause de son gabarit. En effet, la ligne de Akita est une ancienne ligne à voie métrique convertie en voie normale. La place disponible oblige donc à créer du matériel plus petit.
On dénombre 19 unités de ce shinkansen.

Le E4 " Max "

En service depuis 1997
C'est le successeur du E1 Max, il est destiné aux mêmes services
Sa vitesse maximale est de 240 km/h.
On ne recense que 10 unités de ce modèle.

 

 

Les rames du shinkansen sont les plus puissantes du monde. Chaque paire de voitures constitue une unité de traction autonome, avec ou sans cabine de conduite. Cette puissance vient du fait que tous les essieux sont moteurs. La puissance de chacune des rames atteint 15875 chevaux pour un poids total de 880 tonnes.

Jusqu’en 1969, tous les shinkansen possédaient 12 voitures. L’introduction de TGV à 16 voiture au Japon se fit le 8 décembre 1969 sur la ligne du Tokaido shinkansen.

 

Les shinkansen
présentent une
certaine
diversité de
modèles

 

Nous vous proposons ci-dessous un tableau, récapitulant les records de vitesse atteint par les TGV japonais. Il sera représentatif de l’évolution de la rapidité des trains au cours du temps, mais il faut avoir en tête que ces chiffres ne sont pas applicables en service.

Pourtant, la plupart de ces trains sont des prototypes de ce que deviendrons les shinkansen ; Ce sont donc des informations sur les vitesses maximales pouvant être atteintes par ces trains :

vitesse (km/h)

Date

Ligne

Type de Train

200

31 Oct 1962

Odawara

Class 1000 (Set B)

256

30 Mar 1963

Odawara

Class 1000 (Set B)

286

24 Fev 1972

Sanyo

Class 951 prototype

319.0

7 Dec 1979

Oyama

Class 961 prototype

325.7

28 Fev 1991

Tokaido

Class 300 prototype

336.0

26 Mar 1991

Joetsu

Class 400 prototype

345.0

19 Sep 1991

Joetsu

Class 400 prototype

350.4

8 Aou 1992

Sanyo

WIN350 prototype

353.0

30 Oct 1992

Joetsu

Class 952/953  prototype

358.0

1 Nov 1992

Joetsu

Class 952/953  prototype

363.6

10 Sept 1993

Joetsu

Class 952/953 prototype

372.0

15 Sept 1993

Joetsu

Class 952/953  prototype

420.0

13 Dec 1993

Joetsu

Class 952/953  prototype

425.0

21 Dec 1993

Joetsu

Class 952/953  prototype

426.6

11 Jul 1996

Tokaido

Class 955 (300X)  prototype

443.0

26 Jul 1996

Tokaido

Class 955 (300X)  prototype



www.japanrail.com

Introduction

Les TGV conventionnels européens

Le Shinkansen

Les TGV pendulaires

Bilan et Avenir

Annexes

Sources et liens

 

Le TGV français
L’AVE espagnol
L’ICE allemand

Les Shinkansen
Le réseau japonais
Réussites et échecs

Le principe
Le Pendolino

 

Comparatif
Historique
Records

 


Titre

N’hésitez pas à m’écrire

Titre


Aller à l’accueil de mon site perso